Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« J’embauche », dit Jésus 

 100_0826.jpg

Ouvriers et ingénieurs, architectes et bâtisseurs, artistes et urbanistes, infirmières et médecins, semeurs et moissonneurs,

Car il y a urgence….

J’embauche

 des pêcheurs d’hommes pour tirer hors de l’eau ceux qui coulent et se noient…

 

J’embauche ceux qui se tiennent sur la place sans faire grand chose, car personne ne leur a proposé quoi que ce soit, qui vaille la peine d’y consacrer ses forces et sa vie.

J’embauche,

 toi mon frère, dit Jésus, pour une entreprise grandiose, rien de moins que le sauvetage de l’ensemble des humains en détresse et menacés,

viens et suis-moi !Le monde tourne à l’envers : j’embauche pour le faire tourner à l’endroit ; au lieu d’une vie stupide et sans intérêt, une vie intense et heureuse, et qui rend heureux, un combat prodigieux, où il y a bien des coups à recevoir au lieu d’en donner ; une vie que j’ai résumée dans mes Béatitudes, contre tous les pouvoirs abominables de la violence, du pouvoir de l’argent, celui du mépris, du mensonge, de l’hypocrisie religieuse et politique, de la séduction et des ruses, de la corruption et des rancunes, des exploitations et des dominations, des mentalités irresponsables, des jalousies et des vengeances, des complexes de supériorité et des auto-valorisations, et bien d’autres choses encore, qui font souffrir et mourir l’humanité…

 

Oui, j’embauche, même les ouvriers de la onzième heure, même les très jeunes et les très vieux, les jeunes hommes et les jeunes femmes qui ont la vie devant eux, (ou qui croient l’avoir), même les malades à l’hôpital, ou les détenus au fond d’une prison et tous ceux qui s’imaginaient que leur vie ne pouvait plus servir à rien.

Oui, tous ceux là, dont tu fais partie, je les appelle, je les invite, je les convoque pour un projet prodigieux, je les embauche, je les recrute, je leur propose d’être follement heureux en réalisant une grande entreprise dans des groupes insignifiants et quasi-clandestins, sans frontière en tous cas, avec le moins possible d’institution et d’autoritarisme, pour être le sel de la terre, et la lumière du monde, le secret grandiose du monde heureux que certains appellent le règne de Dieu, ou le règne de la générosité, au don de soi, de la compréhension et de la miséricorde pour proclamer et vivre la parole prophétique.

 

Je t’appelle, viens avec moi !

 

Roger PARMENTIER

Tag(s) : #Foi

Partager cet article

Repost 0