Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

on-d-couvre-la-maison-de-magda---Valaine-fin-Mai-08-012.jpgSe réformer sans cesse

 

 

 

« Ecclesia reformata semper reformanda » Eglise réformée, réforme-toi !!

 

Les églises doivent-elles être réformées ? Ou bien s’agit-il d’institutions immuables ? Telle est la question formulée davantage chez les réformés que chez les luthériens, plus traditionalistes.

J’aimerais évoquer avant tout la grande et puissante église catholique. Au cours des siècles, elle n’a cessé d’apporter des modifications tant du côté de la doctrine que de celui des rites et des coutumes. Pensons aux conciles et aux déclarations du Vatican. Un théologien distingué, le Père Congar déclara : « L’Eglise a toujours été en activité de se réformer elle-même ».

Lors du Concile Vatican II : « L’Eglise est appelée par le Christ à cette réforme permanente dont elle a perpétuellement besoin en tant qu’institution humaine et terrestre ».

Ces propos ne contredisent pas l’affirmation commune à toutes les églises chrétiennes : « Seul Dieu peur réformer l’Eglise ».

Dans les synodes de l’E.R.F, on a ce souci permanent de réforme.

Qu’entendons-nous par là ?

Parle-t-on de réforme de la doctrine ? On n’aborde ce point qu’avec une grande prudence, car dans nos paroisses cohabitent des gens de tendance traditionaliste, piétiste, fondamentaliste, libérale. A ce sujet, où te situes-tu ami lecteur ?

Réforme des mœurs, de la piété ? Là encore les avis sont partagés. Notre société ouvre grandes les écluses des libertés et des comportements laxistes.

Faut-il toujours dire non !? Ou bien chercher les attitudes d’une « morale de situation » ? Ne devrions-nous pas ouvertement aborder ces questions en paroisse ?

Réforme des structures institutionnelles, ecclésiales ? Les traditionalistes diront : «  Pourquoi changer ? Tout va bien ».

D’autres, y compris parmi les « anciens » aspirent au changement !

C’est en tous cas dans ce chapitre de réforme que l’E.R.F. nationale, régionale et locale s’investit le plus, parfois avec hardiesse et jubilation !!

Car on peut, avec l’aide du Seigneur, justifier ces constants soucis de réforme :

+ mieux comprendre, et se rapprocher des autres églises.

+ être plus à même d’évangéliser, d’annoncer la bonne nouvelle.

+ changer nos routines afin d’être plus disponibles, se laisser rencontrer.

+ pouvoir sans gêne partager avec tous les fidèles les découvertes intimes dont sa foi  

   personnelle a été enrichie !...

Alors, réforme de notre paroisse ? Qui est chiche ?

Information sur les activités de notre ville, incorporation des évènements du monde dans la prière d’intercession, davantage de moments de silence au cours du culte ? Une manière de célébrer la Cène, moins guindée, plus joyeuse, une consultation régulière des fidèles sur les projets du conseil presbytéral, en toute simplicité ?

J’ai conscience de plonger dans l’utopie ! La chose la plus importante dans la vie, c’est de laisser Dieu nous réformer ! C’est d’entrer dans une sanctification personnelle, nous approcher du Divin.

Alors, tout naturellement, nous recevrons lumière et force pour une paroisse qui bouge, qui change, qui vit intensément et qui s’ouvre au monde !

 

 

                                                                                                                              Jean HOIBIAN                                      

Tag(s) : #Eglise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :