Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresse du Réseau Education Sans Frontières

aux candidats à la présidentielle de 2012,

aux candidats aux législatives et aux citoyens

 

Laissez les grandir et vivre ici...

 

Le Réseau Education Sans frontières (RESF) a été créé en 2004 par des citoyens d’opinions politiques, de convictions religieuses et philosophiques diverses (enseignants, parents d'élèves, soutiens, parrains et marraines de sans-papiers,) et par des organisations syndicales et associatives, en réaction à des situations absurdes et insupportables :

- lycéens scolarisés depuis plusieurs années menacés d’expulsion dès leurs 18 ans ;

- familles dont les enfants sont scolarisés, enfermées en centre de rétention pour être expulsées.

Des centaines de collectifs RESF se sont alors constitués pour aider à la régularisation de ces personnes qui sont des voisins, des amis, les parents des copains de nos enfants.

En 2012, un président de la République sera élu, puis des députés.

Nous, membres de RESF disons que nous continuerons : 

- à défendre et à soutenir les jeunes majeurs scolarisés et les parents d’enfants scolarisés.

- à dénoncer, comme nous l’avons toujours fait, le démantèlement des familles, la destruction de l’avenir d’un jeune scolarisé, l’enfermement d’enfants, de jeunes et de familles en rétention.

- à nous battre contre cette politique inhumaine du chiffre.

- à faire savoir au plus grand nombre que derrière chaque numéro de dossier, il y a une histoire de femmes et d’hommes qui souhaitent seulement un avenir meilleur.

Nous attendons des candidats à la présidentielle, du futur président et des futurs députés des prises de positions claires et en rupture avec la politique actuelle sur l’immigration.

Nous attendons dans un premier temps une régularisation importante des personnes en attente de régularisation. Cette régularisation doit être un geste symbolique fort, concret, annoncé dans la campagne et réalisé avant la rentrée scolaire 2012.  Nous attendons que les personnes demandant leur régularisation puissent prouver leur présence sur le territoire par tous moyens y compris des attestations du secteur associatif (Cimade, Forum réfugiés, Médecins du monde, RESF, Secours Populaire, Secours Catholique, Restos du cœur…)

Nous attendons en particulier que :

- tout enfant scolarisé en France puisse poursuivre sa scolarité ici, ce qui implique une régularisation de sa famille.

- tout jeune scolarisé en France puisse poursuivre ses études et sa formation professionnelle avec, s'il en fait le choix, le droit de s'installer et vivre ici.

Nous attendons que le droit d’asile redevienne un droit fondamental dans les faits et que la liste des pays dits « sûrs » soit supprimée. Les demandes d’asiles doivent être étudiées avec humanité et objectivité plutôt qu’avec une suspicion systématique de mensonge et une demande de preuves impossibles à fournir la plupart du temps. 

Nous attendons une refonte complète du Code de l’Entrée et du Séjour des Etrangers en France avec pour objectif de mettre en œuvre une loi :

- simple qui remplace l’empilement des lois, textes et circulaires venus complexifier et durcir la question de l’entrée et du séjour des étrangers dans notre pays.

- qui tienne compte du facteur humain et de l’histoire des migrations et qui se fonde sur les meilleurs aspects de la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, la Convention internationale des Droits de l’Enfant...

- qui accepte la mobilité des hommes comme normale et qui ne considère pas  l'enfermement des personnes en centre de rétention comme une réponse à la question des migrations.« Plus globalement, nous estimons qu’il faut travailler à la création d’un nouveau mode de développement entre l’Est et l’Ouest, entre le Nord et le Sud, basé sur la coopération entre les peuples, non sur  leur mise en concurrence, mais  avec le souci du bien commun ».

 

 

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0