Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réflexions au fil de l’e100-0175.JPGau.                

 

 On jette l’enfant avec l’eau du bain ! 

Beaucoup, en rejetant la religion chrétienne, se privent de découvrir, ou de re-découvrir la foi. Cherchent-ils vraiment ? Manquent-ils de faim et de soif ?

Et nous, les « pratiquants, avons-nous le courage d’écrire « ce que je ne crois plus » ?

Ceux du 1er groupe se méfient de toutes les religions, considérées comme « opium », illusion, moyen d’asservir l’homme, pensée débile pour rassurer des débiles !

Les second, les tenants de la religion,ne sont-ils pas grandement respon sables, en fermant la porte, par leur stupide intransigeance à tous ceux qui ne peuvent plus croire certaines affirmations.

 

Peut-être, s’agit-il moins de croire en Dieu que de croire en l’homme ? et au travers de l’homme de retrouver Dieu…..

 

…..refuser les illusions de l’idéalisme religieux, pour voir Jésus dans l’homme, celui qui lucidement constate l’échec de l’humanité et n’y apporte aucune solution rationnelle. Il assume la condition humaine dans son ambiguïté (y compris le problème du mal).

 Pour lui, l’homme fait mauvais usage de sa liberté, mais il est susceptible d’évoluer, de recevoir un autre mode de vie.

                       Je crois que Jésus m’offre la libération de moi-même.

Je suis incapable d’être ce que je rêve d’être. Il me libère de ma culpabilisation aliénante. Il m’appelle à vivre dans une relation humaine marquée par la modestie, le respect de l’autre et l’amour.

Je crois que Jésus est infiniment plus intelligent et bon que moi et que n’importe quel homme. C’est cela que je veux dire quand je confesse qu’il est Fils de Dieu.

Sa parole me libère et je sens qu’elle peut libérer tout être aspirant à la liberté intérieure.

Il est chemin, vérité et vie. Mais il ne s’impose pas. C’est là qu’il me déconcerte. Il est dieu mais il se conduit comme un esclave !

C’est cette humilité, ce courage, cet amour, qui me confondent.

Dans mon approche silencieuse et émue de ce Jésus, au travers des Evangiles, je découvre Dieu, son père, et notre père, comme celui qui me veut fort et responsable, engagé fermement et joyeusement dans les combats du monde.

 

J’aimerais tellement que mon église accepte de se libérer du carcan de ses institutions lourdes et marquées par le temps, de son discours infantilisant, m’apparaissant fort éloigné de ce « royaume » que Jésus situe au plus profond de chacun de nous.

Jetons sans hésiter, l’eau souillée de nos peurs, de nos lâchetés, de nos paresses, de nos faux dieux, et mettons nos pas dans ceux du Fils de l’Homme, Il est l’avenir du monde !

Jean  HOIBIAN

                                                            

.                             

                       

               

 

Tag(s) : #La vie tout court

Partager cet article

Repost 0