Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

«Qu’il est difficile  d’aimer »

 

Ce beau et énigmatique poème fut chanté par Gilles Vigneault le célèbre Québécois.100 1983

 J’aime…

Le début de ma réflexion sur ce thème débuta en juillet en regardant

à la télé quelques séquences du « Tour de France ». Qu’on me pardonne, mais l’attitude de ses milliers de femmes, d’hommes et d’enfants agglutinés le long des routes, souvent depuis la veille, hystérisés par le passage en quelques minutes des courageux cyclistes.

On applaudit, on hurle, on gêne le passage en agitant de grands drapeaux. Un comportement enfantin qui me laisse pantois, moi qui

prétend croire en l’homme…

 

Ensuite bien des comportements politiques, sociaux, en France et dans le monde nous font douter du bon sens des masses. Nous soupirons et regrettons de céder au mépris. La bêtise semble universelle.

 

Les comportements religieux n’échappent pas à la critique ! Comment supporter le fanatisme de ceux qui, au nom de Dieu refusent aux femmes dignité et liberté, imposent sous peine de sanctions cruelles, des restrictions aux libertés individuelles touchant au sexe, à la fin de vie, à la vie tout court. Ceux qui veulent imposer des rites sociaux, alimentaires compliqués, archaïques, ou bien imposent des croyances

en contradiction totale avec les connaissances scientifiques de notre temps ! Dans chacune des trois religions du Livre : Judaïsme, Christianisme, Islam, on retrouve la même confusion entre la spiritualité pure de tous projets ambitieux et la forteresse religieuse esclave de rites, de règles morales, de liturgies de soumission, de célébrations déguisées en carnavals ridicules !

Devant les reportages montrant des foules en extase, ou fanatisées, ma femme et moi, poussons de gros soupirs. Quelle trahison d’idéaux magnifiques ! Rayon christianisme, nous répétons : « pauvre Jésus , tu n’as pas voulu cela ! », « que fait-on de toi ? »

 

Les athées ont leurs comportements ridicules : adoration des vedettes du sport, du cinéma, de la mode, de la chanson, « grand-messe » des matchs de foot, des concerts « sauvages » avec une bonne dose d’alcool, et tant d’autres signes d’instinct grégaire.

Comment aimer tous ces gens qui semblent déposer au vestiaire leur bon sens, leur réflexion personnelle, leur jugement sur le sens de la vie ?

Pourtant nous n’existons, nous chrétiens, que par l’attitude à notre égard, d’un Dieu qui malgré toutes nos turpitudes, nos attitudes stupides et mesquines, nous aime, et nous fait connaître sa bienveillance, par un appel constant à un attachement à la vie humaine.

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Cet appel traverse les siècles et nous permet de vivre. Car « sans amour, on n’est rien du tout ».

Nous prenons conscience que toute l’humanité est à reconstruire. Nous saisissons que derrière le comportement souvent imbécile des masses, il nous faut découvrir les vies individuelles et toutes les souffrances cachées que l’on noie dans le bruit et l’agitation collective.

De même qu’il est difficile d’aimer vraiment, toujours, au fil des années, ses parents, sa fratrie, sa famille, ses amis,…..le petit monde dans lequel on vit ; de même il nous faut sans cesse dépasser l’esprit critique, le jugement, l’indifférence, la xénophobie, le racisme, pour rester membre de la grande famille humaine.

Mais qu’il est difficile d’aimer !

 

Jésus nous met en garde : « si vous n’aimez que ceux qui vous aiment… »

D’où vient donc ce refus de supporter l’universelle médiocrité véhiculée par les médias, sinon le constat de l’absence de respect des masses.

 « De mauvais bergers » nous bousculent vers des projets de vie débiles, méprisables, déshonorants.

Nous relisons l’Evangile et nous voyons ce Jésus appeler les foules à la réflexion, au respect de tout être, à une vie simple et droite où ni l’humour, ni l’amour, ne sont absents.

Entrons à sa suite dans ce grand chantier de fraternité et de solidarité !

        11 août 12           Jean  HOIBIAN

 

Tag(s) : #La vie tout court

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :