Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

>

       Jésus Christ  «  a minima »

Troisième et dernière partie du compte rendu de la dernière rencontre du cercle « Évangile et liberté en Isère » (réunion du 10 /10 /2012) :  Il s’agit d’ une tentative pour essayer de transmettre le plus simplement possible notre 100_1226.jpgconviction concernant Jésus de Nazareth. 

                                               Profession de foi

 Jésus, un homme hors du commun : Il émane de Jésus de Nazareth, une force, une source de vie qui donne sens à l’existence. Sa dynamique surgit parce qu’il donne confiance. Il te fait confiance. Il croit lui-même en toi qui que tu sois. Il croit à la vie.
Quand il dit « va ! ta foi t’a sauvé », cela ne signifie pas : « tu crois ce qu’il faut croire pour aller au paradis ». Cela signifie : « tu as cru possible de te mettre en marche maintenant. Tu m’as sollicité. Tu m’as fait confiance. Tu as eu raison. Ta foi t’a sauvé. » Il suffit d’aller à sa rencontre.
Devenir disciple de Jésus, c’est adhérer à son message de libération. Il est contre toute forme d’asservissement, de captivité, de soumission, d’humiliation, de résignation, de honte et de peur. Cette émancipation concerne aussi bien les victimes que les prédateurs.
Cette libération s’opère au cœur de la vie, en toutes occasions.

Jésus, un prophète qui annonce un renouveau : Il a posé les bases d’un royaume qui n’obéit pas aux ordres des puissants, qu’ils soient prêtres, politiciens, hommes d’argent.
Il a abattu les frontières entre nations, entre races, entre classes sociales, entre hommes et femmes. Il est le chantre de l’égalité, et de la justice.
Il n’a pas seulement parlé. Il a agi. Chaque fois qu’un homme désespéré,  au bout du rouleau, qu’une femme rejetée, qu’un aveugle, qu’un invalide l’ont appelé, il a mis toute son énergie en œuvre pour les remettre debout. Il a toujours été du côté des victimes.

Jésus, un homme d’une grande spiritualité : Il n’a pas fondé une religion. Il ne s’est jamais proclamé dieu ou fils de Dieu. Mais il était en totale communion avec Dieu, qu’il appelait « mon père ». Il nous a simplement appelé à venir habiter le royaume dont il a posé les fondations; un royaume  hors normes humaines fondé sur l’amour, le respect de l’autre quel qu’il soit, le respect et l’appel à la vie.

Jésus a été totalement fidèle à ses valeurs. Cela lui a valu d’être condamné pour blasphème par les religieux, et mis à mort par les pouvoirs politiques. Après sa mise à mort, ses disciples ont vécu une expérience spirituelle hors du commun. On ne saura jamais exactement ce qui s’est passé. Mais cette expérience les a remis debout parce qu’ils ont eu la conviction qu’il est toujours vivant, à l’œuvre à leurs côtés, comme il est aux côtés de celles et ceux qui se réclament aujourd’hui de lui.

Ma conviction : Je crois possible de rester son disciple, ce qui veut dire qu’il est possible de se laisser habiter par sa présence car il fait toujours rejaillir un souffle sur son entourage. Il conduit à la rencontre de Dieu, une présence qui surgit en nous, qui est plus que nous mais qui n’est pas sans nous. En effet de Dieu je ne peux rien dire,  si ce n’est qu’il a besoin de nous pour participer à l’installation du  royaume dont jésus a posé les fondations.

Observations :
- Si une profession de foi faisait référence à un Jésus fils de Dieu, créé de toute éternité, né d’une vierge, comme s’il était venu d’un autre monde, il serait impossible de partager ces idées avec une personne qui, n’ayant reçu aucune éducation religieuse, ignorerait tout de Jésus Christ, à part ce qu’il en sait à cause de la fête de noël. Pour convaincre, il est aujourd’hui impossible de faire appel au surnaturel dans un monde où l’on a l’habitude d’analyser avec rigueur ce que l’on peut toucher, voir, écouter avant d’avoir une certitude.

-Une nouvelle vision du monde a pris forme depuis deux siècles. C’est la pensée profane, séculière. On ne peut plus expliquer le présent du monde à la lumière du passé. « Expliquer le christianisme traditionnel à un athée moderne est comme expliquer les couleurs à un aveugle de naissance » (Scott Peck )

-Le royaume de Dieu n’est pas « au ciel », mais ici-même. Jésus en a posé les bases dans son programme dit  des «  Béatitudes ». Ceux qui militent pour ce programme ont mis le pied dans le royaume. La traduction des Béatitudes par Chouraqui commence ainsi :
« Il lève les yeux sur ses adeptes et dit
En marche, les humiliés ! Oui il est à vous le royaume.
En marche, les affamés ! Oui vous serez rassasiés.
En marche ! Vous les pleureurs de maintenant ! Oui, vous rirez… »

Tag(s) : #Foi

Partager cet article

Repost 0