Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MON BEL OISEAU DE DIEU

Notre pivert a disparu.

Chaque matin je retenais mon souffle quand je l’apercevais, plaqué miraculeusement au tronc de notre olivier, frappant vigoureusement de son long bec, tout en jetant des regards méfiants en tournant rapidement sa tête  aux belles couleurs de droite et de gauche.

Etait-ce un mâle ou une femelle ? je n’ai jamais pû le questionner car, dès qu’il me repérait, il s’enfuyait de son vol lourd et rapide.

Je rêvais d’une saisie chimérique qui m’aurait permis durant un court moment de sentir la chaleur vibrante de son corps et le battement de son cœur ( jadis j’ai connu cette jouissance ayant élevé, à  Aubervilliers, des pigeons voyageurs )

Voici presque deux semaines qu’il n’est plus revenu et je m’inquiète. La joie de contempler ce bel oiseau m’est-elle refusée ?

          Ainsi va la vie. En vieillissant, beaucoup de plaisirs, de beautés, de sensations, de rencontres s’éloignent…..

Et la nostalgie m’envahit.

La froidure de ce mois d’hiver m’impressionne. Et ce soir cet épais brouillard….

Est-ce ce film émouvant à la télé ?..ces livres lus ces jours-ci à petites lampées.. ? ces messages affectueux de fin d’année ? ces petites déceptions familiales ? Je cafarde ! mon beau pivert ne reviendra-t-il plus ?

Comme à son habitude, le monde étale ses turpitudes : guerres, famines, misères. Ma pensée descend la pente : cette nouvelle année me sera-t-elle accordée ? ou bien, comme le pivert, franchirai-je la frontière invisible ?

Comme un cheval qui s’ébroue, je secoue ma tête chauve et refuse de pleurer sur mon sort.Mon regard s’éclaire en voyant sur l’écran de mon portable les photos de nos trois merveilleux petits enfants. Une bouffée de bonheur m’envahit. Regretteront-ils le pivert ? peu probable, leurs jouets magiques bourrés d’électronique occupent davantage leur présent et…leur avenir ?

Oui, c’est bien d’avenir qu’il s’agit ! la parcelle de Divin qui est en moi me murmure des mots d’espoir : ne crains rien ! le Seigneur est comme le berger qui secourt la brebis égarée, il est passeur pour l’autre rive.

Ton pivert est ailleurs.Toi tu n’es pas seul. Ton épouse te propose de noyer ton cafard dans un chocolat brûlant !!

Entre avec confiance dans cet an 2010. Peut-être ton beau pivert reviendra-t-il ? l’olivier bien enraciné reste disponible.

Nous ne savons rien de nos futurs, mais nous pouvons, comme l’olivier attendre de pied ferme, la paix de Dieu et l’espérance.

                                                                                  

Surprise ! cet après-midi un choc brutal contre la porte-fenêtre nous fait sursauter. Trompés par les reflets du jardin sur la vitre, des oiseaux se cognent, puis repartent. Mais là, le bruit était massif. On ouvre et on voit….

le beau pivert allongé sur la terrasse ! Emotion,exclamation : il respire !

Vite un carton dans lequel on le couche avec précaution. Qu’il est beau ! Doit-on l’emmener chez le vétérinaire ? on place devant lui de l’eau et des graines et…on lui parle. Dix minutes se passent et hop ! d’un élan puissant le bel oiseau de Dieu s’enfuit, frôlant mon visage curieux. Il n’était qu’étourdi par la collision. Reviendra-t-il ?

     Décembre 09                                        Jean  Hoibian

 

Tag(s) : #La vie tout court

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :