Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

10 janvier 2011

Message d’Eugen Brand, Délégué général du Mouvement international ATD Quart Monde

 

Haïti : l’espoir est dans les nouvelles relations auxquelles nous invitent les plus pauvres

 

 

 

En décembre, Ricardo Seitenfus, représentant de l’OEA[1] disait qu’Haïti est « le concentré de nos drames et des échecs de la solidarité internationale ». Effectivement, ce qui se passe dans ce pays depuis un an démontre brutalement que nous sommes peu avancés dans une façon de penser et d’agir ensemble véritablement (entre pays, entre acteurs sociaux et économiques…).

 

La coopération internationale se base encore trop sur les projets élaborés par quelques uns, sur de la bonne volonté réelle mais peu réfléchie, et aussi sur des intérêts économiques rarement exprimés avec franchise. C’est pourquoi beaucoup continuent d’en être humiliés. Quand baserons-nous les échanges sur des relations respectueuses cherchant à s’inspirer de l’expérience et des projets de chacun et visant à faire de ce qui est entrepris une réussite pour tous ?

 

Après son constat sévère, Ricardo Seitenfus ajoute : « Ce sont l’autonomie, la souveraineté, le commerce équitable, le respect d’autrui qui devraient être le moteur des relations internationales. » Avec d’autres expériences et dans d’autres mots, c’est ce que vivent et expriment les plus pauvres des Haïtiens depuis le 12 janvier 2010. Dans le quartier isolé de Port-au-Prince où ATD Quart Monde est présent, les habitants n’ont pas seulement réagi au malheur avec dignité, intelligence et solidarité. Très vite, ils ont exprimé leurs idées et leurs souhaits pour la reconstruction de leur quartier comme du pays :

-         La reconstruction ne sera possible que si elle s’enracine dans une nouvelle manière de vivre ensemble, plus de justice socio-économique, un Etat plus fort et plus soucieux du sort de l’ensemble des habitants du pays.

-         Il faut s’appuyer sur les jeunes et accueillir leur volonté d’apporter leur contribution plutôt que de les laisser se détruire dans la l’inutilité et la violence.

-         Ils ont besoin du monde mais ne veulent pas que leur pays soit dépendant de décisions prises ailleurs.

 

Ce que disent ces jeunes et adultes en grande pauvreté de Port-au-Prince rejoint ce qu’expriment tous ceux qui à travers le monde vivent dans des conditions précaires et insupportables. Soucieux de leur vie immédiate, ils savent que même au cœur de l’urgence, c’est l’avenir qui se prépare. Ils attendent que nous développions entre nous et avec eux d’autres relations, que nous entrions dans une nouvelle histoire où notre objectif commun, ce sont les droits de l’homme pour tous. C’est à dire 100% d’êtres humains respectés et libres. Un objectif ambitieux, oui. Mais en Haïti comme ailleurs, l’espoir est dans une grande ambition partagée et portée ensemble, celle de nouvelles relations pour penser et agir les uns avec les autres afin de répondre aux défis de notre monde.



[1]              Organisation des Etats américains

Tag(s) : #La vie tout court

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :