Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 aout-2012 0835

 

 

 

                        MA TENTATION D'ETRE A NOUVEAU INVISIBLE

                        -------------------------------------------------------------------

 

 

 

                       "Nous sommes inexistants"

                         expression d'une responsable des manifestations "La Manif pour tous" contre le

                        "Mariage pour tous".

 

 

            Oui, vous étiez des milliers

            Oui, vous n'avez pas été entendus.

            Pardon!

           

            Mais nous, nous sommes des millions, depuis des siècles, à ne pas être entendus, à être inexistants, invisibles, stigmatisés, psychiâtrisés, exorcisés, torturés, humiliés, cachés, et encore dans certains pays, enterrés vivants!

 

            Depuis 30 ans nos masques se lèvent peu à peu, certes parfois avec des manifestations exubérantes, comme la Marche des fiertés, mais le plus souvent par une lente sortie du silence.

            Peu à peu, nous pouvons enfin dire notre existence, notre appartenance à la famille humaine, l'enfant caché n'existe plus, l'enfant honteux peut s'asseoir à la table des autres frères et soeurs, nous avons droit à la même place,  enfin!

            Mais tous les frères et soeurs ne sont pas d'accord: "Ah lui? elle? Ah non! il ne gênait personne quand il mangeait à la remise, mais à notre table...Ah non!"

 

            Je suis de la génération des invisibles et ma joie de voir les jeunes homosexuel(le)s plus libres et accueillis me fait chaud au coeur.

            Mais que de retours en arrière depuis les manifs!

                                                                                                           

 

            "Le gouvernement confond égalité et licéité: ce qui est permis devant Dieu"!

                                   

                      expression d'une jeune à la Manif pour tous

 

            La voilà la véritable question!

            La voilà la véritable peur des catholiques face à l'homosexualité: qu'elle soit considérée comme normale et qu'elle ne soit plus un péché!

            Les manifestations crient cette peur!

            La phrase de cette jeune femme révèle le vrai moteur de cette majorité catholique se cachant derrière l'alibi des enfants, en utilisant la référence divine et en justifiant son action au nom d'un prétendu  interdit d'ordre divin, pour se conforter dans une attitude moralisatrice et humiliante.

 

 

 

            Alors que dans un christianisme bien compris, 

 

            Dieu ne "permet" pas

            Dieu ne "punit" pas

            Dieu ne "récompense "pas

            DIEU ÉTERNISE ET LIBÈRE

 

            Et puis... est-ce "permis" par Dieu (si on parle en ces termes) ces hommes et ces femmes battus, humiliés et poussés au suicide?

 

            Des êtres humains marchent et crient contre d'autres êtres humains pour ce qu'ils sont (où sont les droits de l'homme?)

 

            Pire encore: des chrétiens contre d'autres chrétiens (l'histoire se renouvelle même s'il n'y a plus de bûcher!)

            Je sais que vous n'imaginez pas la blessure que vous provoquez, blessure humaine, blessure évangélique. Non, vous ne savez pas, sinon vous vous seriez repris...

 

            Vos paroles, vos comportements sont antinomiques avec l'Evangile.

            "Lève-toi et marche"... Vous avez tenté de mettre par terre  tous les "Lève-toi et marche" dignement et timidement mis en place depuis des années.

            Avec le groupe "Réflexion et partage", nous travaillons depuis 13 ans au projet d'une pastorale

pour les personnes homosexuelles et leurs parents, humblement, discrètement, afin de "relever" l'inexistant" et de permettre à chacun la dignité d'un être personnel.

            Les parents, surtout les parents catholiques  qui ont tant de barrières dressées devant eux,

peuvent peu à peu cheminer avec fierté et dignité, car eux, ont tout fait pour accueillir leur enfant, au-delà de tout questionnement..        

 

            Avez-vous entendu le saccage fait dans le cœur des parents avec vos discours?

            J'ose espérer que vous n'imaginez pas!

 

            Votre peur, votre rigorisme, votre intolérance, tout en affichant une attitude intransigeante et condescendante révèlent en même temps une grande FRAGILITÉ! La fragilité de celui qui se voit condamné à l'inexistence s'il permet à l'autre d'être lui-même!

            Je n'avais cependant pas compris jusqu'ici que le fait de sortir de mon inexistence vous entraînerait à la vôtre!

 

            Vos comportements jugeant (car vous jugez puisque vous décidez à la place de Dieu ce qui est permis et défendu!) sont autant d'échappatoires à la vraie connaissance de l'autre, l'expérience vécue des hommes et des femmes que vous condamnez..

            Parler avec nous plutôt que parler de nous semble terrifiant! Peur de la contagion peut-être?            Peur (peut-être? surtout?) de changer d'avis en rencontrant des chrétiens homosexuels qui vivent les mêmes valeurs?                                                        

 

             Voici des mois, depuis la prière du 15 Août que je suis mal à l'aise, mal dans mon Eglise surtout. Je vais à la messe sans joie, regardant mes frères et sœurs catholiques en pensant secrètement:

Lui? il y était peut-être à la manif... Et elle? ...  Quand on sait que l'évêque, les prêtres ont fait distribuer des tracts pour que chacun y participe...

 

 

            Et moi?... je redeviens invisible. Je me sens mal comme autrefois lorsque je ne pouvais identifier mon malaise. Aujourd'hui, après tant de violence déclarée, je peux car je sais: je me sens

REJETÉE et je parle au nom de tous mes frères et sœurs homosexuels. Je vis ce rejet  POUR CE QUE JE SUIS, PARCE QUE JE SUIS .

 

 

            "Maria avait deux enfants, deux enfants dont elle était fière et c'était bien la même chair et

c'était bien le même sang"   

             Dieu a des enfants dont Il est fier, Il ne méprise ni ne rejette rien de sa création.

             Chez certains chrétiens la honte sociale est  si forte qu'elle leur fait renier même leurs proches.

Une maman qui accueille depuis 30 ans sa fille et sa compagne a manifesté avec les autres!

             Expliquez-moi!!

 

 

            A presque 60 ans, l'homosexuelle catholique que je suis ne se suicidera pas (plus). La tentation de redevenir invisible passera sans doute car je ne veux plus me taire: "Dieu ne m'a pas arraché à la fosse pour que ma langue se taise" dit un psaume.

            Pourtant de jeunes homos catholiques (et les autres) à cause de vos paroles et de vos actions, risquent de vivre ce que j'ai vécu toute ma vie: l'inexistence qui tue à petit feu, qui tue tout court!

 

            A l'heure où j'étais parvenue à NAÎTRE À MOI-MÊME  vous voulez de nouveau me tuer.

            A l'heure où j'étais unifiée et remise debout, à l'heure où j'avais enfin restauré le puzzle de ma vie, tout en lui ayant sacrifié toute sa dimension affective et sexuelle, vous venez de donner un coup de pied dans le puzzle terminé!

            Quelles blessures vous avez réouvertes, amis, frères et sœurs catholiques. Vous venez de me chasser de la table familiale..

 

            Au-delà de la gifle à ma dignité, au-delà de la honte que j'éprouve à cause du silence des évêques concernant les violences faites aux personnes, au-delà de la honte que j'ai de vous, chrétiens, c'est dans le cœur même de ma foi, de l'amour de Dieu pour moi, que je me sens atteinte.

            Le chantage affectif: "Tu vas faire de la peine au petit Jésus si tu es homosexuel(le)"perçu et reçu dans ma jeunesse, judicieusement exprimé par : "L'homosexualité est contre le plan d'amour de Dieu" a entraîné dans ma vie de jeune chrétienne convaincue un refoulement  et une division mortelle.

Ces mots assassins, au nom de l'amour de Dieu, m'ont volé ma vie, m'ont presque tuée!

            D'autres mots m'ont relevée et fait vivre, au nom du même amour de Dieu.. Dieu merci!

                                   

 

            Mais voilà que ça recommence! Avec d'autres mots mais de même gravité pour l'identité profonde des personnes.

 

            Le mariage est voté. Merci. Dignité.

            Mais la blessure du rejet de ma famille humaine, de mon Eglise, demeure.

            Vos enfants (et il y en a dans la foule des enfants qui ont marché avec vous) vous confieront peut-être un jour des sentiments homosexuels, et seront amenés à vivre les mêmes divisions psycho-spirituelles que celles de notre génération, à moins que ... vos mots et votre accueil ne le relèvent et ne le rendent digne de lui-même.

 

 

 

 

            A mon âge, j'ai assez de respect envers  moi pour ne plus mourir de ma différence.

            Ma confiance en Dieu qui libère me relève au-delà de tout ceci.

            Rien ni personne n'arrêtera ma vie, ma croissance et mon être donnés et reçus.

            N'oubliez pas que les personnes homosexuelles sont aussi des baptisé(e)s avec la même mission que les autres: "être le sel de la terre et la lumière du monde"

            L'Eglise, c'est la communauté de tous ses enfants rassemblés.

            Vous jugez l'Eglise défigurée par les "homosexuel(le)s. Nous jugeons l'Eglise défigurée par vos comportements.

            Mais l'Eglise n'est-elle pas sans cesse à naître dans un perpétuel renouvellement?

 

            Marchons humblement avec le Christ, MARCHONS!                                                

            L'Eglise est habitée par un souffle prophétique et... les prophètes sont "dans les deux camps"

 

 

             SOPHIE

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0