Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 100_1958.jpg

 

JOURNAL  DE  VIE

 

Ce matin, j’ai (presque ! ) sauté de notre lit. C’est mon anniversaire et j’ai trouvé sur mon portable plein de messages affectueux et marrants.

(vous vous en foutez bien de ma vie privée ? vous avez raison ! )

Moi, je crie vers mon Dieu joie et reconnaissance !

Vivre tant d’années ! Contourner la mort après cinq attaques cancéreuses !, changer de boulot tant de fois, toujours en répondant à des appels, jamais par choix ou caprice. Mais, quelle chance !

Depuis plus de 60 années je vis intensément une quête de Dieu, en tentant de « servir » les hommes (et les femmes !) mes frères.

 

Ô Dieu, je ne suis rien. Tu m’as tout donné. Et je veux témoigner ici à l’occasion de mon vieillissement, de mon extrême gratitude.

Répondre à l’appel du Pastorat, dans le cadre de l’Eglise Réformée de France, c’est une chance, un cadeau ! J’ai roulé ma bosse au travers d’engagements très variés et comme le chantait l’unique Edith Piaf,

« Non, rien de rien, je ne regrette rien ! »

 

Sinon, d’avoir mauvais caractère…Vous allez en juger.

De Synode en synode, les pasteurs et les délégués de mon église (ERF) se lamentent sur le rétrécissement des effectifs de nos paroisses. Que faire ?

Les temples se vident (les églises, aussi). Pourquoi ?

 

On crée des Commissions d’étude, on nomme des « spécialistes » pour relancer les façons d’annoncer l’Evangile.

On fait des propositions de changements :

Il faut chanter d’autres cantiques, il faut modifier le contenu et l’ordonnance de la liturgie, il faut que les pasteurs remettent la Robe !,

Il faut que les chaires soient replacées au centre de l’édifice !

Il faut des temps de silence au cours du Culte.

Certains s’étonnent du rythme : debout ! assis ! debout ! (pourquoi pas : à genoux ? ou couché ?

Je renonce à énumérer toutes les suggestions sérieuses ou farfelues, proposées depuis des années pour « réveiller » les paroisses et les croyants.

J’ai, comme tout protestant attaché à l’Evangile, ma petite idée là-dessus.

Je pense qu’en 60 ans le monde, la société ont subi des changements

considérables .La population (dont les protestants font partie !) a découvert avec étonnement, ou ravissement, ou effroi, les applications dans la vie pratique, des avancées extraordinaires de la SCIENCE, de la TECHNOLOGIE, de la MEDECINE, des SOURCES d’ENERGIE, des MOYENS de DESTRUCTION MILITAIRE, des possibilités de DEPLACEMENT et de COMMUNICATION.

Tout a changé ! Tout ce qu’on nomme PROGRES, échappe au contrôle de l’humanité !

 

Le monde occidental a créé une sorte « d’appel d’air ».Par son égoïsme, par son exploitation coloniale, il s’est enrichi considérablement, et le Tiers monde manque de tout et….rêve d’avoir tout !

Le Christ nous appelle à analyser la marche de ce monde qui ne respecte pas le plan de Dieu. Nous sommes «   de ce monde, » mais nous devons vivre, en bien des domaines, à rebours de son idéologie.

 

« Si vous vivez comme les païens, en vous préoccupant seulement de votre famille, de votre confort, de la mort qui vous fait peur, que faites-vous d’extraordinaire »,dit Jésus.

Il nous invite avec force, non à sauver notre âme ! mais à empêcher le monde de pourrir ! Vous n’êtes pas rien, vous les croyants ! vous êtes le sel et le feu de la terre !

 

Le monde a changé ! il est devenu fou !

 

Et nos chères paroisses protestantes n’ont pas bougé !

 

Quel est le but que nous poursuivons ?: regrouper tous les dimanches des hommes, des femmes, des enfants pour louer Dieu, pour lire dans la Bible et tenter de comprendre le sens des paroles des prophètes, des poètes, du Christ et des Apôtres. Il s’agit aussi de créer un groupe d’amitié, afin que personne ne se sente isolé, méprisé, oublié.

C’est très important cela !

 

Mais j’ai deux remarques : un incroyant entre dans un temple un dimanche matin. Que peut-il comprendre ? Comment peut-il être  à son aise ?

 Il sort, entre dans un magasin, un café, un restaurant. Il n’est

pas dépaysé. C’est le monde de tout le monde.

Il achète un journal ou écoute radio ou télé. Cela le rend heureux ou malheureux. Mais c’est la vie.

Est-ce que les pasteurs aident les paroissiens à trouver des recettes pour vivre en rapport avec les évènements de la société ? Je ne le crois pas. Certes on préconise de vivre moralement, mais on ne parle pas de la souffrance du monde ! La politique est tabou !

J’ai parfois la décourageante  impression que nous venons au Culte pour essayer de gagner le pardon et la paix de Dieu. Uns sorte de démarche thérapeutique ? La seule chose qui compte pour certains c’est d’échapper au Jugement après la mort et d’accéder à la vie éternelle.

La priorité des priorités pour un disciple du Christ n’est-elle pas de VIVRE pleinement et joyeusement, EN FAISANT UNE PART AUSSI GRANDE QUE POSSIBLE AUX AUTRES ( pas seulement les paroissiens, mais en priorité ceux qui souffrent…)

 

Depuis plus de quatre ans, dans plus de 150 villes de France, des chrétiens et des non-croyants, forment chaque mois un « Cercle de silence », pour tenter de convaincre les élus, et l’opinion publique, que les décrets et les lois concernant les « sans-papiers », les demandeurs d’asile, les tziganes, les Roms, sont inhumains et comme un reniement des traditions françaises d’accueil et d’humanité. Toutes les Autorités religieuses ont alerté le Gouvernement sur l’attitude souhaitée vis-à-vis des étrangers.

 Sans pouvoir, les chrétiens témoignent du trouble de conscience qu’ils ressentent.

Pour l’instant les politiques, pour des raisons diverses,  refusent de laisser parler leur conscience. Devons-nous supprimer nos « CERCLES de SILENCE », et nos actions individuelles ou collectives ? Mettre en sommeil les grandes associations humanitaires ?

Je crois, au contraire, que beaucoup de gens ne fréquentent plus nos temples (et les églises) à cause de ce silence total des prédicateurs et des responsables vis-à-vis des problèmes du monde, de la société.

 

Sortir d’un culte sans avoir prié pour la Cimade, par exemple, ou pour la paix en Palestine !, en Syrie, ou pour les chômeurs, les sans papiers, les sans-toits, ou pour les banlieues abandonnées….c’est, pour certains paroissiens (beaucoup ?) une réelle souffrance.

 

Seigneur ! tu as renoncé à l’orgueil et au pouvoir

                  tu es né et tu es resté dans la pauvreté

                   tu t’es battu jusqu’à la mort pour nous convaincre de

                   l’amour inconditionnel de Dieu

                    Tu nous as rendu libres afin que nous devenions des

                    militants de la vérité, de la justice, de la fraternité.

 

Au détriment (s’il le faut) de notre carrière, de notre fortune, de notre confort, dans l’esprit des Béatitudes.

Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !

 

19 septembre 2012               Jean   HOIBIAN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0