Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

                                   Voyages

 

Pour un fameux trois-mâts

Ou pour trois caravelles,

Un steamer crachant noir

Sur le Mississipi,

Une jonque javanaise

Glissant doux au lagon,

Une felouque arabe,

Une frégate d’antan,

         Il battait fort, mon cœur d’enfant !

                   Sonnez, cornes de brume,

                   Hissez haut la grand voile

                   De mes rêves !

Quelques lignes glorieuses ,

Un dessin coloré

Sur mon livre d’histoire…

La route des épices et puis Marco Polo,

La canonnade à Trafalgar,

C’est le grand cirque sur les flots.

         La mer de feu, de sang, la mer de cauchemar,

         Et moi, petite enfant, frissonnant de frayeur….

 

Aujourd’hui, les voyages, en Tour Opérator :

Embarqués dans les flancs immenses

De palaces flottants, des escouades de gens,

Gens du Voyage en circumnavigation,

En périples sans péripéties, 

« Huit jours-sept nuits »

Dîners de gala et duty free….

         Le détroit de Messine se croise sans encombre,

         Les monstres ne dévorent plus personne.

L’aventure est lointaine,

Les brigands disparus,

Et les corsaires  à bout de souffle.

         Enchâssé dans ses dentelles,

Un pape en cire dort dans le  « Hall St Pierre ».

La foule passe, jette un regard sur la pieta pathétique,

Jette trois pièces dans la Fontaine de Trévi.

On ne parle plus latin sur les monts des Abruzzes,

Plus d’Apollon, ni dieux, ni muses,

 Carthage dort en silence,

         Et Troie la légendaire est enfouie sous terre.         JM 2/11/10 .

Tag(s) : #POESIE QUAND TU NOUS TIENS

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :