Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A PROPOS de l’homo-phobie refoulée

 100 0301

Jésus n’a jamais été marié mais il a fréquenté très librement beaucoup de femmes.

Si le Pape agissait de même, aujourd’hui, iriez- vous défiler avec des pancartes, amis catholiques ?

 

Jésus a conversé avec la Samaritaine et lui a ouvert les yeux. Fallait-il stigmatiser cette femme qui se moquait du mariage et de la morale ?

 

Un autre jour ce fut une femme moins dégourdie qui se fit prendre en délit d’adultère. Jésus, bien embarrassé d’avoir à choisir son camp, prit le temps de réfléchir. Il reçu de son Père la parole de . réconciliation et de justice » Que celui qui n’a jamais trompé sa femme, que celui qui n’a pas toujours eu des attitudes sexuelles impeccables, ceux-là,

qu’ils appliquent la LOI et tuent cette femme ! »

 

Et cette Marie, sœur de Marthe et de Lazare, n’avait-elle pas des mœurs étranges ? : baiser les pieds de Jésus, lui verser ensuite dessus un parfum capiteux, puis utiliser ses longs cheveux, comme serviette de bain. Est –ce correct dans une famille normale ? Jésus n’aurait-il pas dû réclamer de Marie un peu de correction ?

 

Et l’histoire du militaire gradé dans l’armée romaine, très attaché curieusement, à l’un de ses hommes, gravement malade. Il demande à Jésus d’intervenir, mais se déclare indigne de le rencontrer, de l’accueillir chez lui. Jésus a dû se poser des questions mais dans son immense amour, il a guéri le malade et respecté la dignité de l’officier

A part ce récit à interprétation diverse, nul part on ne parle dans les Evangiles des homosexuels.

 

Par contre, on voit que les Codes de l’époque sont constamment bafoués par Jésus.

Il défend les étrangers, les fous, les malades contagieux, les femmes refoulées au foyer, les enfants cantonnés à leurs jeux

Pour aider les gens à sortir du joug pesant de la Loi, de la culpabilité, de la peur de la mort, de l’angoisse, Jésus s’est conduit comme un séditieux. Il a proposé une grande libération, en provoquant les Théologiens de son temps. Très peu ont compris les risques qu’il prenait en bouleversant l’ordre établi. Quel scandale !

La Loi fait place à la Grâce, et Moïse à Jésus-Christ !

Le Royaume efface le vieux monde et la lourdeur des traditions : c’est l’Amour qui est la nouvelle boussole ! Dieu n’est pas puissance, Il est douceur et bonté. Il ne juge personne, ni n’exclut, ni ne marginalise .

 

Il n’a pas été compris.

Les puissants et les faibles se sont unis contre lui.

Il n’a pas voulu se démettre de la mission que le Dieu vivant lui avait confiée. Il est mort de mort violente !

 

Comme il est difficile pour les chrétiens de vivre d’amour,

 de respect des autres, de tolérance,

et de rappeler au monde que ses traditions, ses principes, ses valeurs, n’ont pas à demeurer figés, au détriment de telle ou telle portion de l’humanité .

 

Quand dans une famille, un enfant troublé, apeuré, déclare à ses parents son orientation sexuelle, c’est la panique. Que faire ?

Dans certains cas ,c’est la honte, la colère, le rejet !

Si les parents conservent pour leur fille ou leur fils, une affection bien légitime, ils entrent dans un questionnement traumatisant :

Comment mettre au courant la famille, les amis ?

Comment aider son enfant à échapper au rejet, à l’exclusion, voire à la persécution ?

Plus tard, comment accepter sans esprit de jugement, la mise en couple et peut-être le désir d’élever un enfant, et d’obtenir les mêmes droits que tout citoyen ?

Je crois entendre Jésus réclamer pour ces exclus, de l’amour, beaucoup d’amour !  Or qui donc est chargé de vivre l’amour dans notre société facilement raciste, sinon le chrétien que nous tentons d’être ?

Je pense que nos civilisations orgueilleuses passeront, ainsi que nos traditions fragiles, nos dogmes et nos rites desséchés, nos morales hypocrites. La société d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec celle du temps de Jésus, ni avec celle de nos parents. Tout a évolué et cela nous fait peur !

Vers quelles valeurs nous raccrocher, sinon à celles de l’Evangile !

La théologienne allemande, Dorothée Sölle nous appelle à laisser la place à l’imagination que le souffle de l’amour divin veut semer dans nos cœurs. Elle dit avec force : « Dieu ne veut pas… » Et son énumération est claire et brûlante :

Ni haine, ni mépris, ni stigmatisation, ni rancune, ni injustice, ni mensonge, etc. Le seul Evangile, quoi !

 

En laissant ma plume courir, je suis très triste. Qui va être capable dans nos églises d’appeler nos frères et nos sœurs à la réconciliation ?

Qui va les aider à séparer l’ivraie du bon grain ?

La haine politique, le racisme, le goût du désordre, ont envahi les esprits, délaissant le bon sens et les exigences d’amour du pur évangile.

 

La France, mon pays, perd son âme dans des conflits Gauche-Droite .

Les chrétiens doivent-ils suivre passivement ?

 

Le silence étourdissant des Eglises m’affole. De qui, de quoi, avons-nous peur ?

Que la pensée intelligente, généreuse, libératrice, du souffle divin,

renouvelle nos cœurs et nos pensées !

 

26 avril 13                      Jean  HOIBIAN

 

 

 

 

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :