Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ETES-VOUS FACEBOOK ?

 100 1609

Un de mes fils m’a inscrit sans mon accord dans Facebook.

 

Une découverte ! : tous ces gens plutôt honorables qui régulièrement communiquent leur opinion sur le fait politique du jour, sur des infos religieuses, sur la dernière mode vestimentaire française ou étrangère, mais aussi sur des emballements sentimentaux pour des chevaux, des chats ou des chiens ! Qu’en penser ?

 

Certains publient leur nouveau portrait et racontent leurs ennuis domestiques, le programme de leur prochain week-end ou leur déplacement à l’étranger.

Et, chose étonnante, des « amis » (à Facebook  nous sommes tous « amis » !) impriment leur commentaire !

 Chaque texte de 5 à 10 lignes, est suivi de l’approbation ou du désaccord de 3 à 9 personnes.

Au début de mon entrée dans ce « confessionnal social » je me suis posé des questions insolentes : ces gens qui se livrent au travers de textes très engagés ou de confidences surprenantes, souffrent-ils de solitude ? J’ai vite résisté à des critiques désobligeantes quand j’ai vu la grande qualité de certains intervenants : professeurs, prêtres, pasteurs, politiciens connus, journalistes, artistes, etc.

Mélangés à des quidam dépourvus de complexes, des gens qualifiés jouent le jeu d’un partage souvent quotidien.


Mon étonnement fut grand, et forte ma réserve !

Allais-je chercher à me faire des « amis » ? La chose était d’autant plus facile que je retrouvais parmi les membres, des parents ! des gens bien connus !

J’ai peu à peu renoncé à comprendre, laissant à des psychologues,ou des sociologues, le soin d’analyser le phénomène « Facebook ».


Je suis peu à peu entré dans ce monde de communication, d’échange, de confrontation, qui oblige le lecteur à sortir de ses opinions tranchées pour réfléchir aux réactions de l’autre, du prochain.

 

Pourquoi serait-il idiot celui qui ose parler de lui, de ses espoirs, de ses joies, de ses peines ? Pourquoi serait-il stigmatisé celui qui se raconte un peu et espère qu’un ou dix « j’aime » seront « cliqués » comme un signe amical ?

Est-ce méprisable d’apprécier que d’autres éveillent mon intérêt, mon sens des responsabilités, ma conscientisation, pour des « actes de vie »

parfois fort éloignés de mes petits centres d’intérêt ?

 

Oh ! bien sûr, il faut rester lucide, savoir ne cliquer «  j’aime » que si mon libre-arbitre adhère librement. Encore que dans la vie, tout n’est du registre « sérieux » : cliquer pour un joli portrait de femme ou d’enfant, approuver tel dicton antique mais plein de bon sens, je ne m’y soustrait pas !

Combien de temps durera l’enchantement pour cette conversation, ce contact humanisé, qu’est Facebook, dans mon temps libre de retraités ?

Je l’ignore, mais j’assume l’intérêt que je porte à cette mystérieuse communication que mon portable Internet me procure gratuitement.


11 mars 2013                 Jean  HOIBIAN

 

Tag(s) : #La vie tout court

Partager cet article

Repost 0