Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dieu, sert-il à quelque chose ?

 

Cette question arrive souvent sur la table de discussion, lorsqu’on évoque le rôle

joué par Dieu dans notre vie et dans celle de la société.100 1296

C’est dans le registre du malheur, des échecs, des souffrances, des situations

douloureuses ou injustes, que l’incroyant et..le croyant ,disent leur déception.

 

Pourquoi Dieu ne répond-t-il pas à nos appels ? pourquoi tant de catastrophes dans

le monde occasionnant deuils, souffrances, misères ?

 

Dans le recueil des Psaumes, cet appel vers Dieu, est parfois teinté de reproches, en tout cas, de découragement.(Psaumes 7, 10, 13, 22, etc.)

Seigneur es-tu indifférent ? sourd ?Je crois en toi, je te prie, je te supplie, et tu ne réponds pas, tu n’agis pas !

On te dit d’une très grande bonté , alors prends pitié de moi !

 

Mais le croyant de l’AT craint l’Eternel. Alors il prend garde de ne pas fâcher le Tout-Puissant. Il ne veut pas perdre son appui.

Alors il utilise la flatterie : les païens se moquent de moi, et donc de toi ! ils disent que tu as perdu ton pouvoir ! Fais les taire ! (en m’exauçant..) Psaumes 3, 10, 22, 35, 38, 41, etc..

 

Puis l’appel à l’aide du croyant vers son Dieu, se nuance avec le temps qui passe. C’est sans doute pour mon bien que Dieu n’a pas exaucé ma prière ? Son temps n’est pas le mien. Si je sais attendre (si je me résigne..) Il viendra à mon secours !

Le croyant de l’Ancien testament ne doute pas de la bonté et du soutien de son dieu. Ainsi son angoisse, teintée de colère, n’aboutit  pas à une réaction de doute ou de rejet, comme c’est très souvent le cas aujourd’hui : Dieu n’existe pas ! Il dort ! Il est mort ! Il est indifférent aux malheurs du monde !

 

Mais, mes frères les hommes : qui est ce Dieu auquel vous croyez ?

Vous argumentez : puisque il est Tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre, cela lui serait facile de me guérir du cancer, de bloquer les catastrophes naturelles, de donner du pain à tous les humains, d’anéantir les méchants, de faire cesser toutes les guerres !

 

Dans ce paradis auquel nous rêvons parfois, que serait l’Homme ?: une marionnette, un robot ?

La Bible suggère que nous avons vocation d’être comme Dieu, d’être entièrement responsable de notre vie.

Dieu n’est pas une puissance infinie à notre disposition. Nous n’avons aucun pouvoir sur Lui.

L’Homme n’est pas un être infantile, peureux, incapable de faire des choix. « Tiens-toi debout, dit Dieu, et je te parlerai ! »

 

Dieu est-il ce Tout-Puissant, non seulement créateur du monde, mais

Maître de l’Histoire ?

Ce Dogme enseigné dans les Eglises durant des siècles n’a pas résisté à la tourmente des terribles épreuves de la Shoah et des goulags soviétiques. Le dieu tout puissant, bon et compatissant avait disparu des écrans !

Dans ces périodes de grand désespoir, suivies par des guerres coloniales nombreuses et sanglantes, comment les humains pourraient-ils croire encore à l’existence d’un dieu habité par la puissance et par une bonté sans limite ?

 

Les confessions chrétiennes ont certes traversé une crise, une mise en question radicale émanant des milieux de l’athéisme. Les auditoires du dimanche ont fondu comme neige au soleil.

Qui sont les responsables de cet effondrement des croyances ?

Il me semble que nos églises n’ont pas voulu (pas su) éclaircir le mystère du Divin.

 Je suis frappé de voir avec quelle légèreté nous évoquons, nous parlons de Dieu, sans tenir vraiment compte de ce que les Evangiles nous en révèlent.

 

Que savons-nous de Dieu ? Il échappe à toutes nos figurations. Il n’est ni une personne, ni un personnage. N’est-il pas plutôt une contre-partie de l’humanité ? notre conscience ? , un souffle caché au plus profond de chaque homme ? Je le chasse, il revient ; je refuse de l’écouter, il attend patiemment mon accord.

Dieu a plusieurs visages ! Je peux croire qu’Il n’est pas étranger à la création du cosmos, mais les découvertes des savants de l’univers aboutissent plutôt à un enchevêtrements de causes. Peut-être notre Dieu ne fut-il pas seul à réguler le Big- Bang ? Certes il a mis de l’ordre dans le chaos, mais il a plutôt « pris le train en marche » se réservant son temps sans limite pour poursuivre son œuvre. Un monde d’une immense complexité, en continuelle évolution ?

 

L’autre visage de Dieu, le vrai, nous a été révélé par cet homme étrange dont nous retrouvons les actes et les paroles dans les Evangiles : Jésus !

Il dit avec conviction et douceur :Celui que nous nommons Dieu est une immense puissance d’amour !

Sans l’humanité, Dieu n’existe pas. Du moins cela ne nous importe guère ! Dieu s’est attaché mystérieusement à la créature humaine. Il ne peut l’abandonner, mais il la veut libre, responsable !

En Jésus nous apprenons la recette d’une vie digne de notre vocation d’enfant de Dieu. La tendresse de Dieu est incarnée par Jésus qui l’a vécue jusqu’à la mort.  Je ne suis jamais seul, oublié, mais je suis

RESPONSABLE !

 D’où la pensée néfaste que le monde et ma propre vie sont abandonnées au hasard.

Non ,Dieu n’est pas impuissant, mais par respect de la dignité humaine, Il renonce à la puissance d’un maître, en échange de celle

de l’amour et du pardon.

Cette sorte de retrait de Dieu ,du monde, est pour nous le sujet d’un grand étonnement. Dieu a pris le risque de voir le mal submerger son œuvre. Un jour nous comprendrons le problème du Mal..

En attendant, Dieu attend de nous un engagement courageux et tenace pour tenter de résoudre les problèmes du monde !

 

Pour cela Il est bien présent , incognito, dans nos vies et dans le monde. Quand nous sommes accablés, il n’est pas la recette-miracle, mais en Jésus, Il peut nous donner la force de vaincre. Par l’amour ! par la force d’aimer !

N’est-ce pas là l’essentiel ?

 

8 janvier 2013                    Jean HOIBIAN

Tag(s) : #Foi

Partager cet article

Repost 0