Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AYEZ  DU  SEL  EN  VOUS – MÊMES100 2200

            Marc 9 verset 51

 

Quand Jésus s’adresse à ses disciples, il n’y va pas de main morte. Voici des gens simples qui ont pris la folle décision de suivre un « enchanteur ». Leur culture biblique et théologique, ils ne l’ont pas apprise dans une Faculté, ni en lisant des bouquins savants.

Non ! ils ont écouté et regardé vivre et agir ce prophète étrange qui se nommait lui-même, le Fils de l’homme. C’est tout !

Ce fut la chance de leur vie cette rencontre.

Ils furent les premiers à découvrir le vrai visage de Dieu.

Non ! pas un visage ! Plutôt la proximité d’un souffle d’amour qui donnait à leur pauvre vie un sens, un chemin à  parcourir…

 

Jésus propose une aventure. Pas une religion. Pas une vie de piété. Et ses paroles sont carrées : « coupe ton pied ou ta main, arrache ton œil » ! On comprend que ces conseils sont à saisir comme une ligne de conduite qui fera des disciples des lutteurs ! Il faut se battre contre le mal en soi et autour de soi.

 

« Vous êtes le sel de la terre », pas seulement chargés d’empêcher le pourrissement de la société, mais aussi d’appeler leurs frères, les hommes, à sortir du fatalisme, de la médiocrité. Donner du goût aux choses de la vie !

 

L’actualité nous fournit de nombreux exemples de la fâcheuse manie de nos contemporains à suivre les foules dans des emballements superficiels. Comme si, dégoûtés de leur vie banale et épuisante, ils tentaient de retrouver une posture glorieuse. Qu’on veuille bien me comprendre ! Je ne juge pas mes contemporains. J’ai mal de les voir tomber dans une sorte d’hystérie collective à propos d’une victoire de leur équipe de football, ou bien du mariage du futur roi d’Angleterre, ou bien à Rome d’un Pape béatifié !

Mais, bon sang ! Est-ce cela la vie ? Le nez sur l’écran plat pour suivre le procès à New-York, d’un français très riche et très puissant ?

 

A combien nous estimons-nous ?

Dans quel miroir regardons-nous notre vie, notre idéal, nosrêves ?

J’ai emprunté  dernièrement 6 romans à la médiathèque. Trois auteurs scandinaves, un américain, deux français. Coup de chance, je ne suis pas tombé sur des « navets ». Mais j’ai été frappé de retrouver dans chaque ouvrage un ton désabusé pour évoquer la vie de héros dominée par le sexe, l’argent, le paraître, le souci de se fondre dans l’insipide, le refus de lucidité (grâce à l’alcool).

 

Est-ce cela, vivre ?

Les disciples ont eu une belle vie, en adhérant au programme du Royaume : aimer, croire en chaque homme, défendre la vérité et la justice, se détourner volontairement des « idoles » de leur époque (le culte de l’empereur, le racisme entre tribus,

l’obsession des rites et des commandements de la Loi mosaïque ? etc. )

 

Et nous, humains du 21ème siècle, où sont nos valeurs ?

Choisissons-nous notre manière de vivre, ou bien la subissons-nous ?

Je n’oublie pas la force de conviction que les disciples ont reçue de Jésus.

 Nombreux sont à notre époque, comme il y a 2000 ans, les hommes, les femmes, plongés dans une telle absence de moyens matériels et culturels que leur liberté individuelle est réduite, hélas !

Raison de plus pour entendre la proposition de Jésus. Il faut trancher dans le vif !

Jusques à temps supporterons-nous l’horreur de ce monde de violence, d’injustice, de haine, d’exploitation des pauvres, des faibles, des souffrants ? Certains parlent d’une nécessaire « révolution pacifique ». Est-ce possible ?

 

Avons-nous le goût et le courage de vouloir un autre monde ?

 

Compagnons de vie, on vous cache beaucoup de choses essentielles !

A côté de vous, cachés par modestie, des millions de contemporains ont recherché et trouvé le « sel de l’évangile ».

Avec, ou sans, conviction religieuse, ils œuvrent dans le monde entier et connaissent une vraie satisfaction en servant les humains leurs frères !

A côté, et dans leur profession, ils vivent une fraternité qui leur donne une joie secrète. Sans le savoir parfois, ils tracent les contours d’une autre humanité, celle que Jésus appelait « le royaume de Dieu ».

 

Il suffit de le vouloir, de se lever, de « s’indigner » devant les souffrances de tant et tant, et de regarder le monde dans l’espérance d’une solidarité !

Amis ne restez pas dans le terne et dans l’amour fané. Ne gâchez pas votre vie ! Beaucoup plus est en vous !

Que bonheur et joie de vivre vous accompagnent. Et n’oubliez pas que le sel, c’est aussi l’humour. Rions de nous-mêmes !

 

22 mai 2011                  Jean  HOIBIAN

Tag(s) : #La vie tout court

Partager cet article

Repost 0