Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 100_0291-copie-1.jpg

Père, pardonne-nous, car nous savons ce que nousfaisons !

         -« On t’a enseigné, Ô homme,

            -le comportement que te propose ton Dieu :

            - c’est que tu pratiques la Justice, en respectant le droit des

            - autres,

            - que tu vives de tendresse donnée et reçue,

            - et que tu marches humblement,

            - sur le chemin de Dieu. »     prophète Michée 6/ 8 

 

Pas une semaine où la télé ne nous annonce une catastrophe frappant telle ou telle partie du monde habité. Images cauchemardesques d’humains traumatisés, sans abri, sans nourriture ni boisson, errant dans les ruines, comptant leurs morts.

Tremblement de terre, typhon, tornade, raz de marée, incendie, inondations. On déclare ces phénomènes : « catastrophes naturelles ».

Et le carrousel international des secours humanitaires se met en route.

Des sommes considérables sont collectées et les O.N.G. envoient leur volontaires. Toute une armée de professionnels tentent de répondre aux besoins les plus urgents. Rendons-leur hommage !

Mais, dans la plus grande pagaie, les « bons samaritains » répartissent les fonds, les vivres, les médicaments, les tentes ou les baraquements.

Puis, peu à peu, devant l’énormité de la tâche, le découragement gagne, et lentement les bénévoles quittent le terrain, appelés par d’autres régions du monde.

 

Quelques esprits éclairés réfléchissent sur l’avenir des régions sinistrées : faut-il reconstruire à ces endroits ? le déboisement massif n’a-t-il pas provoqué le déferlement des eaux ?

Très vite on découvre derrière ces implantations humaines, des questions politiques, des intérêts stratégiques, de juteux gisements de métaux divers ou pétrolifères. On viole la nature, on ne contrôle rien, on pousse les populations à des visions fatalistes.

 

Comment le chrétien, l’humaniste, peuvent-ils réagir devant ces catastrophes engendrant une masse d’humains affamés, assoiffés, privés de soins, souvent transplantés loin de leur terre natale ?

La plupart des occidentaux, scandaleusement épargnés ou bien rapidement secourus, ferment les yeux et les oreilles, devant l’extrême douleur des populations sinistrées. Nombreux sont ceux qui rassurent leurs conscience en faisant des dons. Ce n’est pas notre affaire !

Nous n’y pouvons rien !

L’humaniste, le chrétien, ne se montrent pas plus efficace !

Ils tentent quand même de réfléchir sur le pourquoi et le comment de ces dérèglements de la nature. Ils soutiennent les chercheurs, et les ONG qui à long terme tentent avec les populations désorientées de trouver des solutions écologiques, économiques, pour retrouver un avenir.

Ils refusent fermement le fatalisme et une vision apocalyptique du monde. Non ! ce n’est pas la fin du monde ! non, Dieu ne se venge pas ! Notre planète en a vu d’autres et repose sur des fondements solides. Nous sommes certes entrés dans un cycle de grande agitation cosmique, mais l’homme survivra !

S’ajoutant à ces informations tragiques qui ne me laissent pas indifférent, je découvre qu’à ces déséquilibres cosmiques, s’additionne la MALFAISANCE HUMAINE !

Je veux parler de deux scandales :

LES GUERRES : Là, nous ne pouvons esquiver nos responsabilités !

La France a le troisième rang dans la fabrication et la vente des armes.

Notre pays dépense des sommes énormes pour l’entretien d’une force atomique militaire. Cette décision de pur orgueil pour nous placer parmi les Grands, échappe à tout bon sens. Jamais nous ne nous servirons de cette arme terrifiante, car la riposte serait immédiate. C’est si vrai que les USA, affolés par la multiplication des pays possédant une force nucléaire, proposent un renoncement mondial à cette forme de défense.

Que dire des guerres injustes et meurtrières déclenchées par les puissances occidentales : IRAK, AFGHANISTAN, PAKISTAN.

Comment supporter tous les conflits que les Occidentaux soutiennent secrètement, en Palestine, dans tout le continent africain, et dans d’autres parties du monde, pour des intérêts sordides liés aux ressources des sols, ou aux marchés économiques.

 

Au lieu de chuchoter notre objection de conscience, face à tous ces crimes (par le truchement des Eglises et par tous les mouvements se réclamant de la justice, de la paix et des Droits de l’Homme,)

ne devrions-nous par CRIER notre colère et notre refus ?

 

Je suis conscient de l’utopisme de mes propos.

Pourtant Jésus est venu construire un autre monde de paix, de justice, de fraternité. Le « Fils de l’homme » propose de changer notre manière de vivre. Les croyants ont très vite renoncé à ce projet. Les théologiens juifs ont fait taire le plus grand des prophètes. Nos églises ont reporté, dans le futur, le projet de Dieu. Le Royaume c’est la prospective d’après la fin du monde !

D’ici là, nous sommes appelés à vivre individuellement les propositions de l’Evangile.

Nous soupirons en pensant à la folie meurtrière qui nourrit l’orgueil, la cruauté, le racisme, de notre société. Nous renonçons à toute résistance au Mal (pas de politique dans nos paroisses !)

 

Nos vies ressemblent à une salle d’attente. On est bien dans ce lieu. Pas trop de bruits, pas d’agressivité, pas d’étrangers, pas d’autres soucis que les habituels.

On attend le train…..On redoute l’accident, la mort, mais les promesses des églises rassurent. Nous supportons de vivre dans ce monde, en attendant l’entrée dans les cieux !

 

Les chrétiens désertant les combats du monde n’ont pas les mains plus propres que les coquins sans scrupule qui prennent le pouvoir.

Nous sommes tous des affameurs du Tiers Monde, tous des responsables des crimes de guerre, tous des résignés à l’injustice, au mensonge, à l’inhumanité !

Sauf si l’appel des prophètes vibre dans nos oreilles !

« Heureux ceux qui ont faim et soif de justice ! 

 

Ce que Dieu ne veut pas (ni la conscience universelle), il faut s’encourager à le dire, nous risquant dans le combat politique et culturel.

Alors le réveil de nos églises fera craquer la salle d’attente de nos démissions. Alors beaucoup se mettront à espérer, à croire à la résurrection de nos pauvres vies, mais aussi des évolutions positives de ce monde.

                  Jean HOIBIAN

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0