Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UNE SEMAINE ORDINAIRE

Départ avec une joie en berne : la semaine passée, suite à deux chutes de pluies torrentielles, notre salle de séjour a été partiellement inondée, puis, sous le poids de la laine de verre gorgée d’eau un quart du plafond s’est écroulé. J’étais presque dessous et c’est miracle que dans ma chute, je ne me sois brisé ni bras ni jambe..

Nous avions prévu de prendre enfin, quelques jours de vacances, après un été joyeusement occupé à l’accueil de la famille et d’amis

Impossible d’annuler la location.

Il fallait bien faire confiance au couvreur pour qu’il mette, en notre absence, la maison hors d’eau. Afin qu’à notre retour le peintre reconstruise le plafond et repeigne plafond et murs.

 

Ce samedi le Pape était à Paris, reçu mieux qu’un chef d’Etat !

Notre président est-il un catholique fervent et zélé ? nous en discutions, et..en doutions.. en roulant vers Carry le Rouet, centre de séjour « Vacanciel », caché dans une calanque, à quelques kilomètres de Marseille. Nous louons cette résidence, où le ciel, la terre, et la mer, rivalisent de beauté.

Confort, nourriture de qualité et abondante, personnel attentionné, tarifs raisonnables.

La côte bleue ce n’est pas la côte d’azur,bruyante , avec ses foules anonymes. Ici tout est plus discret,pas d’immeuble de prestige, une côte sauvage, escarpée, qui fait penser à la Bretagne.

Installation et à la télé : le Pape !


En protestant de souche je respecte le souverain pontife.Il

 est l’une des personnalités les plus connues de la planète. Mais  contrairement aux trop conciliants membres du » Groupe des Dombes » je ne comprends ni n’accepte que le chef de la plus importante église chrétienne,prenne visage d’une sorte d’empereur avec accoutrements somptueux et tiare,acceptant hommages et dévotion,exigeant de tous soumission et respect.

Jésus affirmant qu’il était venu dans le monde «  pour servir et non pour être servi », est-il satisfait de la manière dont on annonce son évangile ?

Aurait-il accepté ce décorum digne d’un empereur romain ?

Etait-il inévitable que le projet d’un monde nouveau basé sur l’amour,le respect de tous, la justice et la solidarité ; et donc une

société soumise aux propositions du Dieu saint et juste ne prenne cette forme institutionnelle païenne, inévitablement compromise avec les dieux mortels : argent,vanités, privilèges, puissance,diplomatie ?

L’action prophétique et courageuse des Réformateurs pour ramener l’Eglise à ses points de départ a échoué. Il était trop tard et nos regrets n’y changeront rien. Quinze siècles d’enfermement pour le libre évangile, c’était trop !

Ah ! le piège tendu par Constantin aux évêques-maquisards a bien fonctionné ! L’église est devenue une puissance faisant concorder ses intérêts avec ceux de l’Empire.

Ni François d’Assise, ni les Vaudois, ni les Réformateurs, ne furent vraiment écoutés. Prenons-en acte. Et nous, protestants, restons fidèles à nos structures ecclésiales modestes, démocratiques, dépourvues de pouvoirs,

et maintenons la priorité accordée à la Parole et à la libre critique.


 
Le Pape ne manque-t-il pas de discernement en semblant approuver les déclarations à connotation religieuse du président français, alors que chacun sait les options matérialistes, les  goûts pour les privilèges, et la soif de pouvoir et des intérêts personnels de celui-ci ? Durant cet échange de brillants discours religieux, on a beaucoup 
 utilisé la réponse de Jésus au sujet de l’impôt à César,  avec une curieuse exégèse ! Car enfin si le Pape pense que Jésus acceptait l’idée que le Pouvoir politique ait l’exclusivité des affaires de ce monde, pourquoi revendique-t-il le privilège d’intervenir hors de son domaine  religieux ?

Les églises chrétiennes allemandes n’ont-elles pas perdu leur âme quand face à Hitler elles se sont lâchement repliées derrière le principe » des deux règnes » affirmé par Luther ?

Le chrétien n’a-t-il pas une vocation de type anarchiste ? : « il  vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » déclare l’apôtre Pierre. »Rendre à Dieu ce qui est à Dieu » ne constitue-t-il pas un

   programme périlleux pour le croyant appelé à choisir son Maître ?

 L’ambiguïté des rapports Etat- Eglise ne peut-il pas s’éclairer par la distinction Barthienne « religion et foi » 

On a mille fois raison de s’opposer à toute intervention autoritaire des RELIGIONS dans le domaine politique ; mais le citoyen-croyant.  peut se sentir appelé au nom de sa FOI (ses convictions) à s’opposer à une loi qui porte préjudice profond aux Droits de l’Homme.  Ceci est d’ailleurs valable pour tout citoyen agissant au nom de sa conscience. En véritable démocratie ces oppositions sont en général acceptées. Mais sommes-nous encore dans un régime qui respecte « la personne humaine » ?


Malgré toutes mes réticences de « parpaillot » j’ai lu avec intérêt la page entière que le journal « le Monde » a consacré à des extraits du discours papal. On ne peut que se réjouir d’un certains nombres d’affirmations théologiques :

·    La Bible n’est pas un simple livre, mais un recueil de textes littéraires dont la rédaction s’étend sur plus d’un millénaire, et dont les différents livres ne sont pas facilement repérables…..des tensions existent entre eux »

·      l’aspect divin de la Parole et des paroles n’est pas immédiatement perceptible. »

·     toujours à propos de la compréhension des textes bibliques : »elle exclut tout ce qu’on appelle aujourd’hui »fondamentalisme »

·      la recherche de Dieu requiert donc intrinsèquement une culture de la Parole ».

·     Voilà des formules qui ne peuvent que conforter les protestants dans l’importance de la parole (la bible),

dans l’effort à accomplir pour ne pas la lire au premier degré, dans la prise en compte de l’important décalage culturel qui nous sépare des temps bibliques (ancien et nouveau testament)

° « Pour beaucoup, Dieu est vraiment devenu le grand inconnu.

     Chercher Dieu et se laisser trouver par Lui : cela n’est pas moins nécessaire aujourd’hui que par le passé… »

Je ne peux m’étendre ici. Le Pape dans son expression théologique me paraît ouvert et moderne. Il en est tout autrement concernant la morale individuelle et sociale

 qu’il voudrait imposer, et l’ouverture œcuménique, mise de côté.

Hors de l’église romaine pas de vérité, ni de salut ? N’est-ce pas une position ridicule et périmée ?


-Mais voici le dimanche. Nous écoutons et regardons l’émission protestante sur France 2. Nous voici ravis par cette évocation de la «  Caravane des femmes pour la paix ». Voici, une action positive dont l’initiative revient à la Cévaa :cette sorte de course  de relais entre femmes chrétiennes est partie du Maroc, a traversé l’Afrique, le Pacifique, l’Amérique latine. Des centaines de femmes ont mis en commun leurs problèmes concernant la paix : celle des familles, du quartier, des églises et de la société. Les réussites, les questionnements, tout est inscrit sur un rouleau de papier. Et ce « témoin » passe de pays en pays. La caravane sera en France en septembre.

La Cévaa, c’est la communauté des églises protestantes en mission qui veulent évangéliser ensemble et agir concrètement dans le domaine du développement. Oui, « la femme est l’avenir » du monde. Mais faut-il la diviniser comme on le fait pour la mère de Jésus ? Sur ce point je préfère me taire. Je respecte « la petite Marie » qui a perdu tragiquement ce fils bien-aimé. Mais je reste abasourdi de voir ce développer un culte pour Marie, au détriment de l’enracinement des croyants en Jésus-Christ, unique médiateur auprès de Dieu.


Lundi : J’aborde la lecture d’un petit ouvrage que je ne peux que recommander : »Prions les Psaumes » de Daniel Bourguet, édité chez Olivétan. » Une marche lente vers la prière des 150 psaumes.


Mardi : ouvrons le numéro de « Témoignage chrétien » emporté dans nos bagages. Nous y trouvons toujours beaucoup d’intérêt.Ce magazine n’a pas la posture équilibrée de « Réforme ». On s’y engage franchement quitte à reconnaître dans le numéro suivant quelques propos imprudents !

Et voici une annonce qui m’enchante :

T.C. lance sur plusieurs semaines un grand débat sur LE CONTENU DE LA FOI ET SUR SES EXPRESSIONS.

Voilà qui enchante le protestant libéral que je crois être. Depuis plus de 20 ans, nous sommes nombreux à demander qu’une grande lessive soit entreprise dans notre église réformée : Que croyons-nous vraiment aujourd’hui ? Et surtout,dans quels termes pouvons-nous annoncer l’évangile,pour être compris de nos contemporains ?

Chaque croyant doit sortir de la routine et prendre distance avec le contenu traditionnel de sa foi, souvent infantile. Cela demande du courage et une prière soutenue pour obtenir l’aide du souffle divin.


Mercredi : nous regardons l’émission « Plus belle la vie ».

Je n’ai pas honte de suivre très souvent cette série. Elle m’aide à comprendre la mentalité populaire. Mieux que de grandes études sur la vie simple des gens dits « ordinaires » ces séquences alertes et actualisées m’amusent. J’attache de l’importance à vivre dans mon temps, hors des conformismes bourgeois. Ainsi en est-il de la chanson populaire que j’apprécie autant que la musique classique,depuis mon engagement des années 50 à Aubervilliers.

Une remarque : tous les personnages de « plus belle la vie » ont en commun une facilité déconcertante pour le mensonge et la dissimulation. Est-ce un reflet fidèle de la mentalité contemporaine ?


Jeudi : Emission époustouflante sur les privilèges !On y reçoit confirmation que la nuit du 4 Aoùt 1789 est restée lettre morte. La France est un pays champion de l’inégalité des droits. Les riches, toujours plus riches, n’ont aucun état d’âme,au rapport des privilèges exorbitants qui leur sont impartis au détriment des pauvres, toujours plus pauvres.

Le seul manquement à la loi de Dieu que Jésus a durement stigmatisé, c’est l’argent, Mammon, la richesse excessive.

Ne devrions nous pas prier pour tous ces riches dont le cœur est pétrifié afin que leurs yeux s’ouvrent et qu’à la lumière de l’évangile, ils renoncent à leurs privilèges scandaleux ?

Et nous tous ne devrions nous pas militer en faveur des pauvres, des petits, des »humiliés et offensés »,en espérant que le Pape, et les Responsables de toutes les religions prennent la

tête de cette croisade pour un peu d’EGALITE ?


Vendredi : Tous les jours nous explorons la « côte bleue » : à pied, par le train, en voiture. Il y a tant à voir ! La grande vedette c’est Marseille. Cette grande ville vient d’être distinguée : la voici capitale européenne de la culture à partir de 2013. Nous sommes retournés  à « la vieille charité », un si beau bâtiment !


Samedi : Durant notre absence le couvreur est venu réparer notre toiture. Ouf ! Mais nous attendent les travaux de reconstruction du plafond de notre salle de séjour ! et la peinture !

 Soucis à surmonter.

C’est l’anniversaire d’une de nos petites filles :9 ans ! Quel avenir connaîtra cette fillette heureuse dans l’insouciance de son âge ?

 

Notre reconnaissance est grande : merci Seigneur de m’avoir donné le goùt de ta volonté sainte, sans exclure l’écoute et le respect des activités de ce monde. Le grand théologien Karl Barth commençait chaque journée avec sa Bible et le journal.

N’avait-il pas raison ?

« Eternel notre Seigneur, que ton nom est magnifique sur toute la terre.. » (psaume 8)

 

                    19 septembre 08              Jean  HOIBIAN

Tag(s) : #La vie tout court

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :