Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les médias officiels n'ont pas annonçé la mort de cet avocat exceptionnel que fut Jean-Jacques de Félice.

Il nous a quitté le 27 juillet à l'âge de 80 ans.

J'ai eu le privilège d'assister à ses obsèques le 31 juillet, au crématorium du Père-Lachaise.
L'immense salle était pleine à craquer.Une foule émue entourait la famille et en particulier son épouse, l'avocate Irène Terrel qui fut à ses côtés pour tous les combats judiciaires.
Trop ému par la mort de mon ami je n'ai pû noter le nom de tous ceux qui ont pris la parole, pour lui rendre hommage.
Citons cependant  le Pasteur Jacques Maury, Monseigneur Gaillot,  Albert Jaccard,  Stéphane Hessel,Patrick Peugeot, président de la Cimade,et les Responsables de La Ligue des Doits de l'homme, des associations Droit au logement,
Arapej-Farapej, Sans-papiers, Migrants, Demandeurs d'Asile,etc..
Tous ont dit le bonheur d'avoir approché cet homme qui ne refusait jamais le dossier d'un homme ou d'une femme
accablé par une juridiction qui ignore souvent les situations particulières.
Le Président de la Ligue des Droits de l'Homme, a rappellé que Maître de Félice fut leur vice-Président pendant des années, et qu'il y joua un rôle important " depuis la guerre d'Algérie où il défendit les militants du F.L.N., à la défense des réfugiés italiens et encore ces derniers mois de Marina Petrella, il n'est pas possible de citer l'infinie diversité des combats pour les droits de l'Homme et la dignité de chacun, auxquels il a pris part."

"Puisant dans le protestantisme son ouverture aux autres, Jean-Jacques fut plus qu'un militant. Cet homme a porté la faculté d'entendre, de comprendre, et d'aimer a un degré rarement atteint."

C'est lui aussi qui défendit les objecteurs de conscience dans un temps où ceux-ci risquaient la prison.
Durant mes 16 années d'Aumônerie des prisons, j'ai pû faire appel à lui et à Maître Terrel, pour demander la révision de procès bâclés, défendre des présumés coupables sans le sou, éviter à certains étrangers fixés en France depuis des années la "double peine" avec interdiction du territoire,etc..

Dans toute la France, et à l'étranger, il a pris la parole avec compétence et respect total de ses adversaires les plus véhéments. Il avait l'art d'animer des débats sur les sujets brûlants: la Justice, la Prison, le Droit des étrangers,des Minorités, des Opprimés.

Ses obsèques furent l'occasion d'un rassemblement de toutes les forces qui se battent pour le respect des Droits de l'Homme. Personnalités et simples militants nous nous sentions portés en avant par le courage, la générosité,la lucide et tenace conviction, de Jean-Jacques. Saurons-nous  suivre ses traces ?
                                                   
                                            10 Aôut 08                              Jean  Hoibian

                                                                      
Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :