Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Réformes et réductions de postes

 

Jeudi 24 avril, au cours de son entretien avec des journalistes, Nicolas Sarkozy a défendu sa politique sur l’éducation nationale en affirmant : Ce sont les réformes qui permettront les réductions de postes. Ce ne sont pas simplement des objectifs comparables. On maintient les réformes qui permettront les réductions de postes.

 

Quel contraste avec la politique d’immigration (ou plutôt de refus de l’immigration) : dans ce domaine, les instructions au ministre Brice Hortefeux sont claires : 25.000 reconduites à la frontière. La qualité des étrangers reconduits ? Il n’en est pas question . Leur situation familiale et professionnelle ? Il n’en est pas question, non plus. Ce qu’ils peuvent apporter à la France par leur travail ? Pas question. Pas question, non plus de réfléchir puis de lancer une vraie politique de collaboration avec les pays d’où viennent ces hommes et ces femmes, fuyant la misère et les persécutions. Pas question non plus de faire face aux prédictions des démographes qui annoncent un déficit de main d’œuvre dans toute l’Europe occidentale. Pas question enfin, de tenter de remplacer le racisme rampant d’une partie de l’opinion publique par une attitude de respect et d’accueil.

 

Nicolas évacue toute discussion sur ce sujet en suscitant la peur : La régularisation en masse, c’est la catastrophe ! Une vraie politique d’immigration se fonderait non pas sur le passé difficilement vérifiable de ces migrants, mais sur leur projet. Suivant que c’est un projet de quelques mois, de quelques années ou définitif, il leur serait donné, avec une autorisation de travail, une carte de séjour adaptée, avec la condition de présenter à dates fixes, les preuves d’avancement de leur projet. On peut être assuré que ces étrangers sous contrat deviendraient alors des citoyens modèles.


Gérard Cabane

avril 2008


Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0